Assassin’s Creed Valhalla revue – une saga pour les âges

Startseite » Critiques » Assassin’s Creed Valhalla revue – une saga pour les âges
17. janvier 2024
20 minutes
47

By Jhonny Gamer

Eurogamer.net - Badge recommandé

Valhalla est un autre énorme Assassin’s Creed Saga, somptueusement conçu, avec ses vues dans la direction de l’histoire sur le choix narratif.

Il y a une croyance viking que les chemins que nous marchons sont prédéterminés et que les fils de nos vies sont déjà tissés comme des brins dans une tapisserie collective. Où votre propre fil en rencontre les autres, même là où il se termine, des points de l’histoire sont déjà cousus ensemble par le destin. Mais les Vikings croyaient également en une idée du libre arbitre, dans la possibilité de voir le chemin que la prophétie aurait pu choisir et la capacité de y résister, de se battre pour le vôtre Destin et les destinations de ceux dont vous pourriez toucher la vie. De telles idées traversent le brillant récit de Assassin’s Creed Valhalla et la vie de son héroïne Eivor, pour soulever ce beau jeu dans une saga pour les âges.

Assassin’s Creed Valhalla revue

  • Développeur: Ubisoft Montréal
  • Éditeurs: Ubisoft
  • Plate-forme: Joué sur la série Xbox X
  • Disponibilité: Le 10 novembre sur PC, PS4, Stadia, Xbox One, Xbox Series S / X et au lancement sur PS5

Un ensemble de viking Assassin’s Creed est un cadre parfait pour une série qui a toujours été obsédée par les idées d’ordre par rapport à la résistance, des assassins contre les templiers (ou encore ici, dans ce troisième chapitre set dans les temps anciens, les cachés par rapport à l’ordredes anciens). C’est aussi une configuration parfaite pour le type de Assassin’s Creed Game que vous recherchez – celui qui implique des manigances de science-fiction bancal et des éléments mythologiques amusants ou simplement un conte viking de 60 heures sur le fait de frapper les têtes anglaises ensemble.

Le protagoniste de Valhalla, Eivor, est un Viking très sympathique, un conquérant à tête braquée se déroule soudainement sur une voie pour l’Angleterre à la recherche d’une nouvelle maison et à l’appui de son clan. Il allait toujours y avoir une tension entre la vision populaire des Vikings comme seuls des pillards et des piluliers plutôt que les colons qu’ils étaient aussi – mais l’histoire d’Eivor et la recherche de sa propre marque de paix lisse autant que possible cette tension que possible. Au cours de sa quête autour des royaumes, sa tâche consiste à unir plus que celle de diviser – quelque chose de soutenu par vos rendements réguliers à la colonie de Ravendsthorpe, un endroit où vous vous aiderez à devenir une maison pour une distribution diversifiée de personnages. Ce n’est pas parfait – casser des monastères simplement pour construire des huttes dans votre ville natale et ne meurner que des soldats, plutôt que des moines, une pure logique de jeu vidéo – mais en ce qui concerne le personnage principal charismatique et merveilleusement sec de Valhalla, Eivor fait assez pour transporter l’histoireà travers.


Beaucoup a été fait de la possibilité de jouer à Eivor en tant qu’homme ou féminin – une première pour le Assassin’s Creed – et en particulier du choix par défaut de Valhalla qui a le jeu pour vous à des points spécifiques. Avec le recul, connaissant la raison narrative à cela et voyant son impact global sur le vaste et en grand pourcentage de l’expérience, cette option est en fait celle que je recommanderais – au moins jusqu’à ce que le jeu échange qui vous jouez pour le premierle temps, ou il clique enfin pour vous expliquer pourquoi. Il suffit de dire que cette option n’a jamais eu d’impact sur mon attachement à l’EIVOR que j’ai joué comme dans la majorité du jeu, et ce n’est pas la situation que l’on s’attendait, où votre immersion pourrait être brisée par un ping-pong constant.

Votre version d’Eivor – leur vie, leurs choix et leurs relations – ne sont jamais nuisibles, quelque chose qui avait été une préoccupation valable. Cette option a également des implications plus larges – et finalement, je crois, des implications dans la lutte pour voir une meilleure représentation féminine dans le Série Assassin’s Creed – Quelque chose de poussé par les propres développeurs d’Ubisoft ainsi que les fans, en particulier dans un jeu qui est encore extrêmement commercialisé avec son option masculine avant et centre.

Le fil d’histoire d’Eivor implique une prophétie qu’elle finira par trahir Sigurd, son frère et chef de clan, quelque chose d’abord aussi impensable que l’idée que leurs gloires collectives ne leur gagneront pas une place côte à côte à Valhalla. Leur lien est fort, forgé parmi la tragédie familiale et la nécessité de survivre dans de nouvelles terres, mais lentement les fils liant les frères et sœurs commencent à s’effilocher. Il y a de nombreuses heures d’histoire et de plusieurs personnages clés qui y jouent un rôle, et même si c’est une histoire qui reste à être démêlée par vous-même autant que possible, c’est une relation changeante qui est bien rythmée. En tant qu’Eivor, j’étais moi qui voyageait sur la terre pour former des alliances et développer notre colonie tandis que Sigurd était en train de jouer avec Basim, son nouveau copain d’assassin. Chaque fois que Sigurd a disparu hors écran pendant plusieurs heures, je me demandais ce qu’il faisait, et quand il est revenu, je n’aimerais pas toujours ce que j’entendais.


Le chemin d’Eivor vers ce calcul est celui qu’elle marche aux côtés de la mystérieuse figure d’Odin, quelqu’un avec qui elle a une connexion particulièrement étroite. Le Dieu Viking a sa propre prophétie avec laquelle il est propre: la légende qu’il rencontrera son fabricant le jour apocalyptique de Ragnarok, dans les mâchoires du loup géant Fenrir. Ubisoft a déjà montré des aperçus des royaumes mythologiques de Valhalla, qu’Eivor peut visiter via une connexion semblable à un rêve, et c’est dans ceux que vous en trouverez beaucoup, beaucoup plus sur le rôle d’Odin dans l’histoire, les parallèles entre lui et Eivor, et la connexionentre les deux. Ce sont des trucs intelligemment tracés, formulés dans la bonne façon, donc il ne se sent jamais trop hors de propos, tout en agissant comme un complément d’histoire mythologique tissé directement dans le jeu de base.

Pour ceux qui ont apprécié les environnements les plus expérimentaux et variés trouvés dans l’excellente expansion d’Atlantis d’Odyssey, Asgard et Jotunheim sont construits dans la même veine. Enfin, il convient de mentionner ce qui se passe en dehors de l’Animus, où il y a une conclusion rapide à l’histoire en cours de Layla Hassan, le personnage que vous avez joué dans les sections modernes des deux jeux précédents, Assassin’s Creed Origines et odyssey. Nous sommes en 2020, la pandémie est réelle, et en plus de cela, il y a une autre menace nouvellement propitée à s’arrêter, similaire à la poussée solaire imminente dans l’ère de Desmond de la série. Comme toujours, les réponses reposent dans le passé et spécifiquement, dans l’histoire d’Eivor.

Ce trio de personnages peut-il – Eivor, Odin, Layla – Décochez les fils de leur sort? C’est l’histoire qui raconte Valhalla et répond finalement d’une manière plus cohérente que les fils de l’histoire évasée du propre trio d’Odyssey (et pour ceux qui veulent juste jouer les trucs historiques, rassurez-vous qui reste la focalisation écrasante). Mais bien qu’il existe des similitudes avec Odyssey sous la forme de l’histoire de Valhalla, il existe des différences clés dans la façon dont il est dit. Je m’attendais à ce que Valhalla s’en tient à la formule du prédécesseur très populaire d’Ubisoft Québec, mais l’équipe d’Origins d’Ubisoft Montréal a élaboré quelque chose de beaucoup plus proche de son propre ancien chapitre de l’Egypte antique. Où Odyssey a offert une narration ramifiée et des quêtes avec une cascade de résultats narratifs, l’histoire de Valhalla est sensiblement plus linéaire, avec peu d’endroits pour vraiment exercer votre propre prise de décision et Contrôle. Chacune de ses nombreuses régions de carte détient un arc avec plusieurs missions principales et peut-être un objectif secondaire, mais pas de quête latérale. En effet, dans ce qui ressemble à une régression même d’origine, vous vous contenterez simplement d’événements mondiaux éphémères, ce qui équivaut à des interactions rapides avec les PNJ.


La structure de quête de Valhalla Winnowed ressemble à une décision prise de fournir une histoire plus ciblée – celle qui n’est jamais laissée à errer partout en Méditerranée, mais qui vous dirige plutôt vers des parties spécifiques de l’Angleterre, une à la fois, avant de signaler votre règlementpour un débrief. Chaque région que vous visitez ressemble à un long métrage d’une bonne émission de télévision, avec des stars invitées qui se reproduisent souvent plus loin sur la ligne. Les rebondissements de l’intrigue focalisés dans le conte de Valhalla frappent souvent les hauts émotionnels que l’odessey a parfois lutté parmi le poids pur de la narration se propage dans son monde, tandis que les voyages d’Eivor plus loin vers Vinland, Asgard et Jotunheim sont bien intégrés dans la direction du récit principal plutôt que le récit principal plutôtque d’être laissé pour les joueurs qui veulent encore plus après la quête principale terminée. Pourtant, c’est une déception que le côté RPG florissant de Assassin’s Creed a été touché, que Valhalla ne tient pas beaucoup de place à des choix significatifs, et que les quelques options de dialogue proposées donnent un peu plus que la saveur rapidement précoce. Eivor est une héroïne formidable et mémorable, mais celle que je sentais rarement que je forgeais ma propre version de, comme je l’avais fait avec Kassandra d’Odyssey.

Un antidote au manque de quêtes secondaires est l’impact de votre règlement, et le temps que vous passerez à connaître sa communauté croissante. Pour ceux qui se souviennent Assassin’s Creed 3’s Frontier Village, l’ambiance est très similaire – et, en fin de compte, il se sent plus proche de cela que le type de centre RPG où tout le monde a quelque chose de nouveau à dire à chaque fois que vous visitez. Pourtant, de temps en temps, une nouvelle quête apparaîtra impliquant l’un de vos villageois, et généralement ces tranches d’histoires de vie offrent un nettoyant palatine agréable du drame de la campagne principale. Vous irez à la chasse ou au visites touristiques, parfois pour être récompensé par une nouvelle capacité ou un nouvel élément inattendu, ou à d’autres moments juste pour vous rapprocher d’un personnage qui pourrait autrement être un vendeur. Certains de ces personnages peuvent être romancés (il existe également quelques options pour les avions à l’extérieur du village), et certains peuvent devenir un partenaire permanent pour Eivor. C’est une étape des options de romance éphémères introduites dans Odyssey, mais elle semble toujours mécanique. Et tandis qu’une option de romance particulière a un impact sur l’histoire du jeu – l’une des rares fois où je me sentais capable de voir quelque chose de ma propre version d’Eivor – ce fil se sentait encore brusque.

Sinon, votre règlement propose une population animée que vous pouvez surtout ignorer, sauf si vous avez besoin de leurs services ou de l’accès à l’un des différents systèmes du jeu, ils Contrôle. Il y a un forgeron qui peut mettre à niveau la qualité des équipements, les travailleurs des bateaux qui peuvent tromper vos longship, ou les chasseurs qui vous récompensent pour l’abattage de la faune. Assassin’s Creed Les fans d’Origins reconnaîtront à nouveau un visage familier fournissant une fois de plus pour vous permettre de broyer les articles des packs cosmétiques payants du jeu. D’autres personnages ici ont encore moins à faire – le Hidden One initialement intéressant nommé Hytham, par exemple, ou Octavian fanatique romain, tous deux agissent essentiellement comme des endroits pour vider les objets de collection que vous trouvez lors de l’exploration du monde ouvert. J’adore avoir une colonie avec tant de visages familiers, je souhaite juste qu’il y ait plus à faire.


Au-delà des murs de la colonie, l’Angleterre attend. La version de Valhalla est la fantaisie pastorale saxonne ultime, l’une des huttes rond et des ruines romaines en ruine placées parmi les prairies à fleurs, les murs en pierre sec, les forêts, les fens et les champs. Chaque surface se sent embelli, des frondes de mousse sur les pierres Eivor grimpes, aux systèmes de grottes régulièrement cachés derrière des cascades imposantes. Il est souvent étonnamment joli, en particulier autour de l’heure d’or, ou comme la brume du soir s’installe, le clair de lune filtrant à travers les arbres. Je pourrais écrire des pages sur la façon dont ce jeu reproduit la sensation de la campagne anglaise, les épanouissements qui peuvent être trouvés à votre explorer, la saleté qui se fait cuire sur les bottes d’Eivor alors qu’elle piégeait dans les champs, ou la neige a donné des coups de pied sur ses vêtements pendant l’aventure pendant l’aventure lors de l’aventure pendant l’aventure pendant l’aventure pendant l’aventure pendant l’aventure pendant l’aventure pendant l’aventure pendant l’aventure pendant l’aventure pendant l’aventure pendant l’aventure, ou la neige s’est lancée lors de l’aventure lors de l’aventure pendant l’aventure lors de l’aventure pendant l’aventure, ou la neige s’est lancée pendant l’aventure lors de l’aventure lors de l’aventure pendant l’avantdans les climats plus froids. (Et, en tant que local, la vue d’un début de Norwich, l’inclusion de Seahenge, la légendaire Shuck Black et la capacité de voir des phoques sur la côte nord de Norfolk se sentaient comme un service de fan anglianes d’East.)

Entre l’Angleterre, la Norvège, le Vinland, Asgard et Jotunheim, Eivor a une largeur étonnante de paysages à explorer, et bien que les comparaisons de taille soient toujours brutes, le monde de Valhalla est celui qui se sent tout à fait égal à la portée d’Odyssey. Plus important encore, peut-être, il est étalé d’une manière qui se sent plus gérable, plus variée et plus attrayante. Peu d’arcs d’histoire passaient sans que je ne me distrait principalement par plusieurs choses différentes en cours de route, et bien que les types de localisation ne soient pas toujours uniques, chacun présente généralement un peu de trouble pour trouver un butin caché, ou une disposition intéressante d’ennemis sur laquelle testerMes compétences de combat.

Les premiers chapitres de la narration de Valhalla se faussent vers une forte saveur de Viking – raid avec vos longship, les assauts du château et autres – qui sont plus tard équilibrés dans une certaine mesure par les villes du jeu: des zones denses qui vous encouragent à passer plusieurs heuresbien loin de votre équipe de Viking et de votre chou. Ce sont, bien sûr, relativement petits par rapport à l’espace au sol des jeux de la ville du passé. Pourtant, ils feront tôt Les fans d’Assassin’s Creed se sentent très à l’aise en termes de gameplay proposé: des activités de style d’enquête, des chasses au trésor, des assassins sur le toit et même la première mission de la série dans ce qui ressemble à des années. Vinland, quant à lui, propose la traditionnelle «  mettons le personnage principal quelque part complètement différent avec aucune de leur section d’équipement habituelle  », tout en ne faisant pas de murs pour aussi longtemps qu’il vous faut pour compléter son arc. Fans de Assassin’s Creed 3 sont ceux qui sont traités ici, avec un parkour de la treetop et de longues sections exprimées entièrement en langue amérindienne. (Oh, et huit ans plus tard, les kayaks qui ont été coupés de ce jeu sont enfin utilisables.)


Valhalla renforce lentement les capacités d’Eivor, bien que je ne sois jamais arrivé au point où je me sentais aussi puissant que Kassandra en Odyssey (même si le nerd des traditions en moi reconnaît que Kassandra a pu manier un artefact essentiellement grande pour ce faire)). Pourtant, le combat se sent raffiné, beaucoup plus sanglant et plus chargé dans l’ensemble avec trois jauges pour garder un œil sur (santé, endurance pour des choses comme l’esquive et votre barre de capacité spéciale). Valhalla propose un Web de compétences tentaculaires, dont vous serez déverrouiller sur les jalons XP réguliers, afin d’accéder à de nombreuses capacités passives. Pendant ce temps, les livres de connaissances trouvés dans les capacités spécifiques aux cadeaux du jeu du jeu, vous pouvez choisir huit (quatre mêlées, quatre à distance) pour avoir actif à tout moment. Les meilleurs d’entre eux sont ceux qui pimentent la variété des options disponibles pour Eivor tout en étant coincé au milieu des combats, tels que les compétences nécessaires pour piétiner les ennemis couchés, ou ramasser et lancer des armes jetées, ainsi que le risque mais amusantDéplacement super-assassinat qui vous permet de vous laisser un seul coup tout en étant détecté si vous terminez son mini-jeu sensible au temps. J’ai aimé combiner ceci avec la compétence à double assassinat de hache lancée pour obtenir deux super-asassinations à la fois. Il y a aussi une option enfouie dans le menu Options de Valhalla pour activer des assassinats à un coup automatique – une fonctionnalité demandée au fan, intéressant ici malgré ses description d’avertissement que ce n’est pas ainsi que Ubisoft a l’intention que le jeu soit joué.

Il y a plusieurs autres changements d’Odyssey qui prennent initialement un certain ajustement. Votre drone Raven a été considérablement nerf des Eagles du passé, et ne vous permet plus de marquer automatiquement des objets ou des ennemis que vous recherchez (vous pouvez manuellement marquer trois, mais dans une zone dense ennemi, ce n’est pas beaucoup d’aide). C’est un changement frustrant qui a un impact sur la facilité à laquelle vous pouvez furtivement à travers de plus grandes zones de combat, et cela se traduit par plus de détections par des ennemis que vous devez autrement continuer à ping. Les dégâts de chute sont de retour, négatifs dans une certaine mesure mais ne sont plus complètement échappés. L’équipement est maintenant permanent mais améliorable – un changement que j’ai trouvé m’a laissé moins susceptible d’échanger entre les articles après avoir pompé les ressources dans une construction qui a assez bien fonctionné. Et bien qu’il soit agréable de pouvoir prendre les armes avec lesquelles vous avez commencé à la finale de l’histoire, trouver des objets de niveau de base dans le monde ouvert même en fin de partie peut souvent être décevant.

Pendant que nous parlons d’agacement, nous devrions également parler des bugs. Pour référence, je joue à Valhalla sur une série Xbox Series X, et avec la construction du jour de lancement du jeu disponible lorsque le jeu sortira demain. Au moment de la rédaction du moment de la rédaction, le seul bogue majeur que j’ai est avec son écran, qui se produit généralement dans des séquences mocapées lorsqu’il y a plusieurs caractères se déplaçant à l’écran, mais apparaît parfois également dans les zones occupées du gameplay général telles que les assauts dans leintérieur d’un château. J’ai parlé à d’autres personnes avec des expériences similaires et je sais que Ubisoft est conscient du problème, bien que la suggestion que j’ai obtenue pour un correctif n’ait pas résolu le problème.


Dans le grand schéma des choses, ce sont des ennuis mineurs dans une vaste expérience, et bien que les changements d’Odyssey pour s’adapter, je sais également que certains d’entre eux entraîneront une entrée mécaniquement plus traditionnelle qui peut être accueillie par certains. En effet, alors que les équipes de Québec et de Montréal continuent de alterner sur la libération Assassin’s Creed Games, ce n’est peut-être que naturel que les deux s’appuient sur les réalisations de l’autre tout en gardant leurs propres styles – et il y a tellement de choses à apprécier à Valhalla, un jeu qui ressent simultanément un bon rapport pour la série ‘Des incursions récentes dans l’histoire ancienne, une première entrée forte pour les consoles de nouvelle génération cette année, et celle qui jette des bases importantes pour l’avenir de la franchise.

C’est cet avenir auquel je pense comme je réfléchis au passé récent de la série, et sur une année douloureuse pour les personnes touchées par une culture de problèmes au sein d’Ubisoft. Valhalla est l’œuvre de plusieurs centaines de personnes – pas seulement son ancien directeur créatif Qui, pour autant que je sache, ne tient plus de place dans les crédits de Valhalla. C’est le travail de plusieurs des mêmes personnes qui ont créé des origines, et qui voulait que Aya ait un rôle plus important là-bas, Pas seulement les chefs de studio et l’équipe éditoriale qui pensaient le contraire. Et c’est le travail des développeurs qui ont récemment contacté l’initiative des fans d’Acsisterhood, Inclure leur communauté dans le jeu final.

Il y a un peu plus de deux ans, j’ai revu Assassin’s Creed Odyssey et l’a recommandé de manière approfondie, tout en avons hâte de polir ses pièces restantes. Deux ans plus tard, j’ai l’impression d’être à un point similaire avec Valhalla. Depuis lors, l’Odyssée déjà énorme est devenue plus grande (je la joue toujours chaque semaine), et la même chose sera également vraie pour Valhalla. Le premier contenu saisonnier gratuit de la série arrivera avant Noël, apportant de nouvelles capacités, missions et articles en yuletide à votre colonie Viking. Des mises à jour similaires suivront chaque saison de 2021, distincte du prochain extension payante pour l’Irlande et Paris du jeu, et le mode Tour Tour de Discovery Traditional à suivre. Avant tout cela cependant, Valhalla se sent déjà complet. C’est une saga viking qui a parfois du mal à atteindre son Destiny, et dans ses efforts pour faire évoluer, la série a fait des sacrifices pour raconter une histoire globale plus forte. Mais il gagne, à la fin, assez facilement, car il continue le Assassin’s Creed Saga pour une nouvelle génération.

How do you rate Assassin’s Creed Valhalla revue – une saga pour les âges ?

Your email address will not be published. Required fields are marked *